Accueil > 1ère > Histoire > H2 - Mutations des sociétés > H2. Etude de document

H2. Etude de document

lundi 18 mars 2013, par ianleaver, Paul Mougin

Consigne - Après avoir présenté le document dans son contexte, montrez en quoi il est révélateur des bouleversements qui concernent la population active et l’immigration.

Correction

À partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, il y a eu de nombreuses mutations de la société liées à la croissance et la mondialisation. C’est à partir du XXe siècle que les immigrants prennent une place importante dans ces mutations de la société. Dans cet article intitulé “Les étrangers dans le pays noir” écrit par Alex Witt et publié par “Le Réveil du Nord” en 1914, on peut voir un scénario où des mineurs français et des immigrants vivent ensemble dans une région minière. Quels bouleversements de la population active et l’immigration nous met en évidence ce texte ?
Dans une première partie, on verra la population active et ensuite on verra l’immigration.

Ce texte parle clairement d’un pays minier en 1914. À partir de 1850 il y a un développement massif de l’industrie comme on peut voir par “exploitations toujours grandissantes”. C’est l’apogée du secteur secondaire et dans ce cas “les mines”. On peut voir que cette mine “appelle la main d’oeuvre française" vers ce secteur mais cette dernière est insuffisante. On peut voir ceci par “nos mineurs français” et “les mines manquant de main d’oeuvre locale”. Le secteur industriel cause un déclin irréversible dans le secteur primaire. En plus, le travail dans les mines se fait dans de mauvaises conditions car les mineurs “se savonnent au retour de la mine” puisqu’ils en ressortent très sales. De plus les “corons” sont des petites baraques de mauvaises conditions de vie et usuellement pauvres.
Mais, comme ce texte le dit (“les mines manquant de main d’oeuvre locale”) les mines ont besoin de plus de main d’oeuvre car les mineurs français sont insuffisants, donc il y a appel à l’extérieur.

C’est en raison de ce besoin de main d’oeuvre de l’extérieur (“on fait appel à un grand nombre d’étrangers”) que les étrangers immigrants vont prendre une place importante dans cette société industrielle minière.
On voit dans le texte qu’ils font appel “à un grand nombre d’étrangers” et que les entreprises apportèrent “un formidable contingent” ; c’est la massification de l’immigration, il y a une vague de trois millions d’immigrants qui arrive au début du XXeme siècle (presque 7% de la population en 1931). En plus, c’est le secteur privé qui se charge de ces migrations (“nos entreprises agricoles et industrielles”). On peut aussi voir que la mine fait appel aux immigrants de la Belgique et d’autres pays européens (“Midi”, “Allemands”, “Italiens”, “Espagnols”). Cela s’explique car cette première vague d’immigrants vient surtout d’Europe au début du XXe siècle, c’est une migration de proximité.
Désormais, en même temps on peut voir que ces immigrants sont victimes d’une marginalisation : “C’est un étonnement… venus du midi”. C’est un sentiment de xénophobie. Les travailleurs français commencent à marginaliser ces immigrants, et éventuellement ces actions débouchent sur la violence “La vague de ces étrangers… violence”. On peut voir un autre exemple comme celui-là avec celui d’Aigues-Mortes à la fin du XIXe siècle (massacre d’Italiens par des Francais). Ces étrangers, comme dit le texte, sont souvent accusés de ces incidents “Il faut jeter… sur les bancs des prévenus”. Tout cela est une contribution de la xénophobie. Ces incidents vont devenir de plus en plus fréquents et violents (“La police… qui soit à assumer”) “Les vols se multiplient… représailles”.

On a bien vu que ce texte nous a montré des bouleversements concernant la population active, avec la transition entre le secteur primaire au secteur secondaire et les mauvaises conditions de travail dans industrie. Et les bouleversements concernant les immigrants avec la massification de cette immigration de proximité, la marginalisation et la violence.
Malgré tout cela, ce texte ne montre pas très bien comme la société rurale est devenue urbaine, ou comment l’Etat a facilité ces migrations.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL